Forum de test. Avec Graph & écrit
 
Ceci est un forum de test. Ainsi qu'un forum ou je garde tout mes graphs et mes écrits.

Partagez | 
 

 Présentation Prométhée.

Aller en bas 
AuteurMessage
Félicia
Féli — Belle, on ira.
avatar

Messages : 720
Date d'inscription : 29/05/2013

MessageSujet: Présentation Prométhée.   Sam 6 Sep - 2:37



Identité

Nom: Le nom de votre personnage
Prénom: Auster.
Surnom: Prométhée.
Age: 21 ans.
Camps ?
Série: Aucune, histoire inventée.
Avatar: Ken Kaneki (Tokyo Ghoul)
Race: Ange.
Armes: Mains nues. (Style Yawara)
Signe particulier: Hétérochromie
Cicatrice noire gravée sur le torse.
Pouvoirs: Sceau Sigil.
ATK : 1 ─ DEF : 2 ─ PVR : 15
AGI : 5 ─ END : 2





Description Physique


Les gens disent de moi que malgré mes origines, mon apparence est contrastée entre la grâce de mon visage et l’effroi qu’offrent mes vêtements.. Des cheveux d’un blanc éclatant que seule l’ombre est apte à dégrader sur des teintes argentées, retombant sur mon visage aux traits fins. Une finesse qui se reporte sur mes lèvres, soulignées d’une fossette à chaque sourire. Quant à mes yeux, ils restent une intrigue, y compris pour moi. Si auparavant ils étaient tous deux d’un gris sombre, je suis désormais atteint d’hétérochromie, mon œil gauche arborant une couleur d’un rouge éclatant depuis le jour où ce sceau m’a été tatoué sur le torse. Pour le décrire, je le qualifierais de semblable à une énorme cicatrice d’encre partant de mon épaule gauche, retombant jusqu’à ma hanche droite. Certaines apprécient le fait que cette balafre diagonale accentue ma taille, mettant en avant ma silhouette fine. 183 centimètres, 71 kilos, une partie de mon entourage envierait ces mensurations. Cependant désireux de camoufler mon sceau, vous ne me verrez jamais sans cette longue veste d’un rouge sang séché me tombant jusqu’aux genoux, d’une couleur intense comparée à mon pantalon et mes chaussures, d’un noir d’ébène.





Description Mentale


Les anges possèdent une bienveillance rare, et ce détail n'a pas échappé à ma personnalité. Dévoué à mon prochain, il s'agit probablement de l'un de mes plus gros défauts caractériels : Une charité si excessive qu'elle mènera sans aucun doute à ma perte, mais qu'importe. Mes innombrables sourires affichent mon caractère joyeux, et il serait facile de me comparer à une peluche au vu de ma générosité. Toutefois, lorsque possédé par mon sceau, ma candeur se voit remplacée par une tétanie liée à l'exacerbation de mes émotions. Dans une telle situation, impossible de me parler, me faire réagir, me donner d'ordre, je suis coupé du monde. Seul une bonne claque, ou une voix arrivant à captiver mon attention et me permettre de reprendre mes esprits.





Histoire

BANG.

Je ne me souviens de rien, si ce n'est à partir de ce moment. Un coup de poing gigantesque qui venait de me refaire la mâchoire comme une énorme gifle provenant d'une batte de Baseball, emportant avec elle cette sensation de bien-être pour laisser place à une douleur lacérante qui aurait pu se caractériser par cette impression de perdre toutes ses dents. Celui qui venait de m'en coller une n'y était pas allé de main morte.

J'entrouvris mes lèvres pour me prononcer, avant de recevoir un second coup redoublant d'intensité, comme si on cherchait à me faire perdre la mémoire. À vrai dire, si telle en était l'intention du monstre qui me rouait de coups, il avait réussi. Peut-être n'était-ce que l'intensité des coups sur du court terme, mais je n'avais aucun souvenir de comment j'étais arrivé là, et surtout ce que je faisais ici. En tentant de relever mes paumes pour me mettre en garde, je me rendis compte qu'elles étaient attachées à mes ailes par un cordage de jute entrelacée. Chaque mouvement de mes poignets tirait sur mes ailes et m'infligeait une nouvelle douleur, ce qui me poussa à cesser de me débattre. J'étais captif.

Alors que mes yeux se décrochèrent des quelques gouttes de sang qui partaient de ma joue et s'effondraient sur le sol, c'est en relevant progressivement mon regard que je pouvais distinguer la personne qui s'en prenait à moi. Un homme, gigantesque, dont je ne distinguais que la main ébréchée de toutes parts, le reste étant caché par une tunique sombre appropriée aux membres de sectes. Derrière-lui, doté de la même tenue, se trouvait une autre silhouette. Impossible de savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, jusqu'à ce que mon bourreau lui adresse la parole.

"Sylias, ça ne fonctionne pas. Il est marqué, mais rien ne se passe."

Il accompagna ses mots d'un ciblage du bout de son index, indiquant mon torse. Mes pupilles se dilatèrent, tant d'incompréhension et de stupeur, lorsque je distinguais cette monstrueuse cicatrice qui s'animait sur le haut de mon buste, comme si j'avais été tranché en deux. La plaie béante, d'un rouge sanguinolent, se recouvrait d'une matière noirâtre épaisse pouvant rappeler la texture du goudron mais n'en avait pas l'odeur. Je contemplais ce spectacle ignoble, et cette chose qui s'infiltrait dans ma plaie pour signer ma peau.

"La douleur n'y fera rien. Voyons comment il réagit à la peur. Le cas échéant, il mourra. Tout comme ses congénères."

Cette fois-ci, c'est le dénommé Sylias qui s'était exprimé, dévoilant qu'il s'agissait d'un homme. Il s'approcha lentement de moi, et c'est grâce à un reflet de lumière se déposant sur son dos que je discernais deux bosses que je reconnaissais immédiatement : Des ailes tranchées. Une fois assez proche de moi, il leva sa main droite, qui s'emplit d'une énergie nébuleuse malsaine. Mon corps s'anima, mon cœur s'accéléra, je ne pouvais réagir ou bouger. J'étais simplement voué à subir son coup terrifiant.

Il ne me toucha pas, mais je sentais que ma cicatrice réagit. Une douleur jusqu'alors inconnue me perfora de parts en parts, comme si j'explosais de l'intérieur. Mon sang était en ébullition, rendant ces quelques secondes si abominables que je pouvais les comparer à des heures. Une torture immorale et insupportable qui se conclut par un rire macabre de mes deux ravisseurs, décorés par une phrase prononcée d'une voix grave et rocailleuse.

"Dansez, Ombres. Usez de ce corps comme de votre nouveau réceptacle !"

Plus tard.

"Réveille-toi ! Prométhée ! Lève-toi !"

J'ouvrais les yeux, déposant instinctivement mon regard sur la personne qui me faisait sortir de ma torpeur. J'avais perdu connaissance suite à la trop grande douleur endurée, et je reprenais mes esprits dans une toute autre place. Cette fois-ci, je me trouvais au cœur d'Edengardh, au milieu d'une prairie, peut-être d'un champ. Le soleil brillait au plus haut, et me permettait d'observer avec un peu plus de précision une femme aux longs cheveux noirs, vêtue d'une lourde armure argentée. Il s'agissait là de Salem, une guerrière connue pour être l'une des plus talentueuses maître-d'armes aux côtés de Nishikaze, ainsi que pour ses faits d'armes spectaculaires sur le terrain. Que faisait-elle ici, et pourquoi m'apportait-elle une quelconque importance ?

"Tu as été marqué de Sigil. Il est impressionnant que tu sois encore en vie. Assieds-toi, je vais t'expliquer."

Je n'osais même pas parler, lui offrir le moindre mot. J'avais l'impression d'être un enfant face à un chef de guerre. Si la douleur n'était plus, je n'avais toujours plus aucun souvenir de mon passé, et le sourire à mi-mots que j'arborais de rencontrer une telle personne s'effaçait au fur et à mesure qu'elle expliquait la malédiction dont j'étais désormais titulaire.

"Sigil est un sceau habituellement apposé sur les démons pour accentuer leurs pouvoirs maléfiques. Sur le corps d'un ange, il emprisonne le mal pour noircir l'âme des plus faibles d'entre eux. Cependant, le fait que tu sois encore en vie explique que tu arrives à le supporter. Je n'ai aucune idée de qui t'a fait ça, mais les effets de Sigil sur un ange sont...
- C'est un certain Sylias qui me l'a déposé. Je me souviens avoir entendu ce nom."


Je venais de lui couper la parole pour l'informer de mon agresseur. Au moment même où mes lèvres dessinaient le nom de Sylias pour prononcer son nom, je remarquais le poing gauche de l'Ange se serrer, comme par haine, ou par rage. Elle reprit presque instantanément son sang-froid pour continuer ses explications.

"Je vais te décrire les effets de ce sceau. Surtout, ne prend pas peur : Tu comprendras pourquoi."

Elle marqua un très court instant de silence avant de reprendre.

"Ce sceau, comme je te le disais, renferme le mal. Tant que ton esprit est clair, il reste formé grâce à ta volonté. Cependant, si tu venais à perdre tes moyens par l'exacerbation de l'une de tes émotions comme la tristesse, la peur, la colère, le sceau se brisera.
- Et si le sceau se brise ?
- Alors, tu seras sous l'emprise du mal, et les ténèbres seront libres. Sous forme d'ombres à silhouette humaine, ils se répandront autour de toi et tenteront de te "protéger" pour empêcher quiconque de te défaire de leur étreinte. Toutefois, ils n'ont aucune envie de perdre le corps qu'il contrôle, raison pour laquelle ils te défendront même d'une menace plus grande. Mais ne les laisse pas te dévorer."

Je hochais la tête frénétiquement de haut en bas pour démontrer mon accord, la laissant continuer et finir ses mises en garde.

"Si tu restes trop longtemps sous leur emprise, qui sait ce qui adviendra de toi. Peut-être contrôleront-ils définitivement ton corps, qui ne sera plus qu'une coquille vide. Sois donc sûr de garder le contrôle. Si jamais ils s'avèrent être trop forts pour toi, une aide extérieure peut t'aider. Quelqu'un peut te réveiller de cette "torpeur" s'il arrive à captiver ton attention, que ce soit par des mots, un bruit, ou même un coup physique apte à te faire reprendre tes esprits. Suis-je bien claire, Ange ?"

Je hochais une dernière fois la tête, notant désormais trois nouveaux objectifs à mon but initial qu'est la sauvegarde d'Edengardh. Le premier, par protection de ma personne, est de trouver une façon de me défaire de ce sceau définitivement, sans pour autant libérer les ténèbres. Le second, par prévention, était de mettre fin aux agissements de Sylias. Enfin, le troisième, est de trouver un moyen quelconque de retrouver cette partie de mon passé qui me manque en retrouvant la mémoire. Je ne savais pas dans quoi je m'aventurais, mais je le faisais le poing en avant, prêt à servir et à me vaincre jusqu'à l'accomplissement de ces quatre tâches.




Real Life

Si t'es arrivé jusque là c'est probablement parce que tu veux me faire des bisous. Donc je t'en fais un. Voilà voilà. Maintenant, ouste !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feli-test.forumgratuit.be
 
Présentation Prométhée.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'un petit suisse
» Présentation Harry Potter
» Présentation rednex
» Petite présentation !
» Présentation du numéro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féli — Test, Graph, Écrit :: Codage, Test, Graph + Écrits :: Libre Service et Commandes-
Sauter vers: